Le Centre d’Excellence pour la Gouvernance des Industries Extractives en Afrique Francophone (CEGIEAF)Cliquez ici pour voir les offres de formation

Présentation

Le Centre d’Excellence pour la Gouvernance des Industries Extractives en Afrique Francophone (CEGIEAF) a été créé en 2011 dans la perspective de répondre au besoin de renforcement des capacités pour les organes de surveillance. Le CEGIEAF est logé dans la Faculté de Sciences Sociales et de Gestion (FSSG) de l’Université Catholique de  l’Afrique Centrale au Cameroun (UCAC). Il  met en œuvre depuis cinq ans, le  programme régional de renforcement des capacités dans la gouvernance des industries extractives, avec comme activité phare, une université d’été. Le CEGIEAF mobilise ainsi chaque année près de 30 participants et une vingtaines de personnes ressources venant de plus de 10 pays.

OBJECTIFS ET ACTIVITÉS

La vision développée par le CEGIEAF est de devenir, à l’horizon 2019, un Centre de référence dans la production d’outils de la gouvernance des ressources extractives, pour toutes les parties prenantes du secteur extractif en Afrique Francophone. Par ailleurs, il ambitionne de devenir un véritable pôle de recherche, d’échanges et de développement, offrant une large gamme de formations générales et spécifiques en lien avec les besoins des pays dans le domaine des industries extractives.

Le CEGIEAF envisage ainsi la mise en œuvre le programme régional de renforcement des capacités dans les industries extractives. Ce programme se décline en plusieurs activités : Formations (Université d’été et formations diplômantes); recherches comparatives ; cartographies des OSC, média, personnes ressources et compagnies extractives d’Afrique francophone ; réseautage et partage de bonnes pratiques.

La cible du CEGIEAF est essentiellement les organes de surveillance qui œuvrent pour que la gestion des ressources extractives ait un impact positif sur les populations ; cette cible est constituée de :

  • OSC : membres des ONG, des associations, des communautés locales, ayant une expérience avérée dans au moins un des grands domaines des ressources naturelles ;
  • Journalistes : indépendants ou travaillant pour des média ;
  • Parlementaires : membres instances législatives nationales.
  • Sans oublier naturellement les parties prenantes de la gouvernance des industries extractives qui peuvent bénéficier de plusieurs programmes dans les activités du CEGIEAF, à savoir :
  • Universitaires ; enseignants, chercheurs, étudiants de 3ème cycle ;
  • Personnels de l’Etat ;
  • Personnels des compagnies extractives ;
  • Autorités locales ;
  • Comités ITIE ;
  • Représentations diplomatiques ;
  • Partenaires techniques et financiers ;
  • Associations des producteurs de pétrole africains ;
  • L’Union Africaine ;
  • Les organes d’évaluation des pairs.

© 2016 Université Catholique d'Afrique Centrale - le site internet officiel - All right reserved - By Bantu Média