Colloque International

Argumentaire 

Les défis éthiques auxquelles sont confrontées les sociétés africaines sont bien connus et le vocabulaire qui permet de les exprimer comprend les notions maintenant bien courantes comme la corruption, les détournements de fonds publics, l’absence de transparence dans la gestion des ressources minières et forestières, la déliquescence des services publics, l’absence de transparence dans les processus électoraux, le déficit des politiques publiques de santé et d’éducation, l’absence d’intégrité dans les domaines publics et privés, l’évasion fiscale, la fuite des cerveaux, , pour ne citer que quelques-unes de ces problématiques.

Cette profusion de problématiques contraste cependant avec la rareté de structures académiques ou autres institutions spécialisées dans le questionnement éthique. Il n’existe à ce jour qu’un seul comité éthique à l’échelle de la sous-région d’Afrique centrale à Yaoundé, qui par ailleurs n’est dédié qu’à des questions cliniques, et quelques autres structures similaires de manière éparse dans les Etats. Les institutions universitaires quant à elles offrent quelques cours d’éthique, mais n’ont pas encore mis en place des structures de recherche orientées vers l’éthique.

C’est ce vide que le laboratoire d’éthique et de politiques publiques (EthicsLab) au sein de l’UCAC souhaite contribuer à combler. L’une de ses missions serait alors de penser les termes et délimiter le périmètre d’une délibération éthique au service d’un débat public sur des questions éthiques et politiques auxquelles nos sociétés ne peuvent échapper.

Ce laboratoire aspire à être en Afrique centrale un pôle d’excellence sur le plan de la recherche, un incubateur d’idées novatrices et une pépinière de jeunes chercheurs qui contribueraient non seulement à la promotion d’une culture d’intégrité dans les domaines publics et privés, mais aussi à l’élaboration des politiques publiques justes en Afrique centrale.

Cette semaine de lancement et notamment cette conférence inaugurale, qui réunit d’éminents chercheurs internationaux et locaux, dont la plupart ont une expérience avérée dans la pratique de la recherche en éthique et dans le management de centres de recherche en éthique, vise à ouvrir le débat sur ce que l’éthique peut pour l’université elle-même et pour la société, et qu’en retour l’université et la société peuvent faire pour l’éthique et des structures de recherche comme EthicsLab. Elle s’articule autour de trois types d’activités notamment a) l’EthicsLab-Berggruen Workshop qui comprendra des conférences publiques de Matthias Risse et Ajume Wingo, ainsi qu’une présentation des travaux des trois Berggruen Fellow de l’Université de Harvard avec des commentaires de neuf jeunes chercheurs Africains, b) une Conférence internationale consacrée aux cinq axes de recherche qui guideront les activités d’EthicsLab (l’éducation, la santé, la politique, l’économie et l’environnement) et qui comprendra entre autres des conférences publiques de Danielle Allen, Philippe Van Parijs, Rose Leke, Godfrey Tangwa et Alain Renaut, et c) des Panels sur la construction institutionnelle d’EthicsLab.

Le regretté Prof. Fabien Eboussi Boulaga a fortement contribué à nous guider jusqu’au point de lancement.

lire la suite ici:

Post comment

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

© 2016 Université Catholique d'Afrique Centrale - le site internet officiel - All right reserved - By Bantu Média