L’UNIVERSITÉ CATHOLIQUE D’AFRIQUE CENTRALE ACCUEILLE SON ÉMINENCE PIETRO CARDINAL PAROLIN

FacultésCommentaires fermés sur L’UNIVERSITÉ CATHOLIQUE D’AFRIQUE CENTRALE ACCUEILLE SON ÉMINENCE PIETRO CARDINAL PAROLIN

Arrivé au Cameroun pour une visite officielle de quelques jours, Son Éminence Pietro Cardinal PAROLIN, Secrétaire d’État près du Saint-Siège a été reçu à l’Université Catholique d’Afrique Centrale, campus de Nkolbisson, le lundi 1er Février 2021, où il a prononcé la Lectio Magistralis sur la diplomatie du Saint-Siège.

Après un bref moment de recueillement et de prière à la Chapelle Saint Augustin de l’UCAC entouré des Archevêques Mgr Jean MBARGA de Yaoundé, Grand Chancelier de l’UCAC, Mgr Samuel KLEDA de Douala et de Mgr Julio MURAT, Nonce Apostolique au Cameroun et en Guinée Équatoriale ;  Son Éminence Pietro Cardinal PAROLIN a été accueilli au Gymnase du campus de Nkolbisson sous une valve d’applaudissements, des cris et des youyous. Après l’exécution des hymnes du Vatican, de la CEMAC et du Cameroun, par une Harmonie jumelée de la Police Nationale et des Armées, et à la suite du mot d’accueil de Son Excellence Mgr Jean MBARGA, Grand Chancelier de l’UCAC, le Légat du Pape François a pris la parole devant un parterre impressionnant de membres du gouvernement, de chefs de missions diplomatiques, de la Conférence Épiscopale Nationale du Cameroun, des Universitaires, des Étudiants et des laïcs.

Le Secrétaire d’État près du Saint-Siège, Son Éminence Pietro Cardinal PAROLIN a touché les cœurs et les esprits au cours de cette cérémonie en rappelant avec méthode et pertinence les piliers sur lesquels repose l’action diplomatique du Saint-Siège surtout en direction de l’Afrique. En effet parler de paix dans le contexte camerounais a une résonance particulière. Y ajouter les valeurs de justice et de sincérité dans la coopération, devant les chefs de missions diplomatiques est encore plus porteur d’intérêts. L’Émissaire du Saint-Père s’est appuyé sur ces principes pour montrer la présence du Saint-Siège en Afrique et démontrer son apport dans l’œuvre de développement humain. Pour le Chef de la diplomatie du Vatican, la démarcation du Saint-Siège dans le concert des États s’inspire prioritairement de la mission divine attribuée au Souverain Pontife. « C’est une mission de construction des parts entre Dieu et les hommes, et entre les hommes. Ceci dans la fraternité et au lieu du paternalisme », affirme le Secrétaire d’État près du Saint-Siège. Dans ce contexte le Vatican travaille pour la promotion et la préservation de la Paix, l’amélioration de la situation de l’être humain et la sauvegarde de la justice et de la dignité humaine.

Aussi, le Saint-Siège promeut l’approche participative aux problèmes de l’humanité à travers des cadres formés d’échanges au niveau mondial. Toutefois comme l’a déploré le Légat du Pape François, ce qui manque finalement aux hommes après la création de tous ces organismes, c’est la loi morale. A cet égard, l’Église plaide pour une loi morale qui régit et équilibre les relations entre les différents acteurs et entités de la scène internationale. Celle-ci renforcerait une paix plus stable, une plus grande justice et une coopération sincère entre États pour l’idéal de la dignité humaine. En clair, la politique de l’Église a rappelé l’Émissaire du Saint-Père, est un pont qui créé un lien entre les êtres humains et qui œuvre pour le plein épanouissement de l’homme.

Dans son mot de remerciement, le Pr Abbé Jean Bertrand SALLA, Recteur de l’Université Catholique d’Afrique Centrale a évoqué vision salvifique en parlant d’un « moment de grâce et de lumière »

Les commentaires sont clos.

© 2016 Université Catholique d'Afrique Centrale - le site internet officiel - All right reserved - By Bantu Média