Cérémonie de rentrée Académique Solennelle

Après cette brillante leçon inaugurale et un intermède musical par la Chorale Saint Augustin de l’Institut Catholique de Yaoundé ; la phase des discours a débuté avec notamment le discours du nouveau Recteur de l’UCAC, Rev. Père Prof Jean Bertrand SALLA, qui a articulé son discours autour de deux points essentiels :

  • La gratitude à tous ceux qui soutiennent l’UCAC  à l’accomplissement de ses missions essentielles;
  • Le partage de quelques-unes de ses convictions en tant que nouveau Recteur de l’UCAC ;

Dans le registre des gratitudes, le Recteur a tenu à remercier les différentes instances validantes : le Conseil de Faculté, le Conseil de l’Université, le Conseil Supérieur, l’Association des Conférences épiscopales d’Afrique Centrale. Il a également tenu à intégrer quelques personnes et institutions qui auront providentiellement préparées son parcours jusqu’à l’aboutissement de sa désignation comme Recteur de l’UCAC. C’est ainsi qu’il a tenu à remercier tous ses enseignants depuis l’école maternelle Notre Dame des Victoires de MVOG-ADA jusqu’aux enseignants de rang magistral de l’UCAC en passant par ceux du petit Séminaire Saint-Paul de Mbalmayo. Il n’a pas oublié le soutien de la compagnie de Jésus et également celui de l’évêque de son diocèse d’origine(Mbalmayo) son Excellence Monseigneur Joseph–Marie NDI-OKALLA (également ancien Vice-Recteur de l’UCAC et président du comité d’exécution du projet d’extension de l’UCAC qui vient d’aboutir avec la signature de la Convention avec l’AFD). Il a également tenu à remercier le Grand Chancelier de l’UCAC qui en l’an 2000 alors qu’il était aumônier de l’UCAC était allé l’inscrire à l’académie Alfonsiana à Rome afin qu’il y effectue une thèse de Doctorat en Théologie Morale avec la bénédiction du Père Oscar EONE (Ancien Recteur de l’UCAC) et du Père Antoine BABE (Ancien Doyen de la Faculté de Théologie). Il n’a non plus oublié le Nonce Apostolique au Cameroun et en Guinée Equatoriale, son Excellence Monseigneur Piero PIOPPO pour son arbitrage paternel au cœur des dynamiques parfois agonistiques et dialectiques à l’œuvre en milieu universitaire.

Dans le registre de ses convictions personnelles, il a tenu à rappeler les défis à lui fixé par Monseigneur le Grand Chancelier lors de son installation le 5 octobre 2017  et qui peuvent se résumer à :

  • La consolidation des acquis et notamment l’efficience dans la dispensation des savoirs ;
  • L’apaisement du climat social ;
  • L’extension de l’UCAC dans les autres pays de l’ACERAC ;
  • La gestion rigoureuse des ressources financières ;
  • La réaffirmation de la Catholicité de notre institution universitaire qui est d’abord un moyen d’évangélisation dans le lieu où se forme l’élite de demain ;

Il a continué en se tournant vers ses collègues enseignants avec qui il a tenu à partager cette vision de l’université selon Karl Jaspers, qui fut Recteur de la célèbre université de Heidelberg en Allemagne et disait : « Toute la vie d’une université dépend du genre d’hommes qui sont réunis en elle. Le caractère d’une université donnée dépend des professeurs qui y occupent une chaire. Chaque université est liée aux hommes qu’elle peut recruter. L’idée d’une université la plus vraie est rappelée en vain à la conscience quand les hommes qui peuvent l’accomplir ne sont plus là ; mais s’ils sont là, les trouver et les recruter est une question de vie ou de mort pour l’université ». Cela est également vrai pour l’Université Catholique d’Afrique Centrale dira-t-il. En partageant cette vision qui souligne l’importance d’un corps enseignant compétent pour une université, il a tenu à saluer la mémoire d’un éminent enseignant de Théologie Systématique , membre de la communauté des frères prêcheurs et Secrétaire Général Académique de l’UCAC en la personne du Professeur ELOI MESSI METOGO disparu le dimanche 15 octobre 2017. Après avoir prié l’Assemblée de se lever et d’observer une minute de silence en la mémoire de l’illustre disparu, il a conclu son discours tout d’abord en remerciant et en félicitant le Dr EKODI Julienne pour sa brillante leçon inaugurale dont le sujet est au centre des préoccupations de l’heure et rejoint la célèbre encyclique du Pape François « Laudato si » sur « la sauvegarde de la maison commune ». Il a ensuite tenu à rappeler à tous que ce sont les étudiants qui sont au centre des préoccupations dans cette université et aux étudiants eux-mêmes d’être docile à la formation intégrale qu’ils vont recevoir. Il a terminé en interpellant et en remerciant les anciens de l’UCAC qui ont massivement répondu à l’appel d’un des leurs de ne pas dormir sur leurs lauriers en proclamant avec Jean MARC ELA : « Voici venu le temps des héritiers ». Il leur a demandé de se mobiliser comme dans les bonnes traditions anglo-saxonnes pour participer chacun selon ses idées, ses talents au rayonnement de l’Université Catholique d’Afrique Centrale comme disait Mahatma GANDI : « Quand plusieurs personnes font le même rêve, ce rêve devient réalité ».

Lire la suite ici…

Les commentaires sont clos.

© 2016 Université Catholique d'Afrique Centrale - le site internet officiel - All right reserved - By Bantu Média