Cérémonie de rentrée Académique Solennelle

Après ce discours du Recteur, ce fut le tour du Grand Chancelier de l’UCAC son Excellence Monseigneur Jean MBARGA de prendre la parole. Comme chaque année depuis quatre ans, il a approfondi la réflexion sur l’acronyme « UCAC » pour dire la signification de chaque lettre du sigle « UCAC ». C’est sur la dernière lettre « C » qu’a été orientée sa réflexion cette année. « C » comme « Centrale » et la problématique posée est celle de savoir : «Quelle vocation et quelles missions l’UCAC est-elle appelée à assurer en Afrique Centrale ?». En rappelant les défis de croissance, de consolidation de leur destin et d’émergence des pays de l’Afrique Centrale, le Grand Chancelier a indiqué que l’UCAC entend contribuer dans le secteur de la jeunesse (plus de 50% de la population de l’Afrique Centrale) afin qu’elle soit à la fois le moteur et la destination de cette émergence en cours. L’UCAC doit donc apporter aux jeunes de ces pays la formation et l’expertise nécessaire à l’aboutissement de cette mission. Il a tenu à souligner les contributions de l’UCAC :

  • La première contribution est spirituelle. Une Spiritualité de nature Catholique Œcuménique et Interreligieuse. Elle n’est ni agnostique, ni gnostique, ni indifférentiste ;
  • La deuxième contribution est la formation humaine, académique et éthique ;
  • La troisième contribution est l’expertise et l’intégration professionnelle ;

Il a tenu à dire au nom de toutes les conférences épiscopales d’Afrique Centrale, sa reconnaissance à la France (représentée par l’Ambassadeur de la France au Cameroun) et au Saint-Siège (représenté par le Nonce Apostolique) pour la Convention signée avec l’AFD au sujet l’Extension de l’UCAC.

Il a profité au cours de son discours, de rendre officielle la nomination du Vice-Recteur de l’UCAC en la personne du Père EPIPHANE KINHOUN, actuel Vice Doyen de la Faculté des Sciences Sociales de l’UCAC et incité la nouvelle équipe dirigée par l’Abbé Jean Bertrand SALLA d’accepter de donner corps au projet de développement intégral de l’UCAC en privilégiant le haut niveau et en parachevant le processus universitaire en cours par la réalisation d’une école doctorale fonctionnelle et pertinente. L’autre défi à relever par la nouvelle équipe est l’augmentation de la capacité d’accueil dans les différents cycles d’études car dira-t-il : « la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux dans le champ pastoral de la jeunesse de l’Afrique Centrale ».Monseigneur le Grand Chancelier explique que lors de son dernier passage à ROME, il lui a été rappelé de dire aux enseignants et aux autres dirigeants de l’UCAC que l’un des défis qui s’imposent à eux est un vrai management intégral dans les règles de l’art. Il continue en disant que « l’UCAC devrait être enseignante de l’art du management et modèle du management intégral en Afrique Centrale.». C’est l’impératif vital de la nouvelle mandature.

C’était aussi l’occasion pour Monseigneur Jean MBARGA, au nom de l’Association des Conférences épiscopales de la région d’Afrique Centrale, d’exprimer la Gratitude de l’Eglise que porte l’ACERAC au moment où s’achève officiellement la mission Apostolique de son Excellence Monseigneur Piero PIOPPO et le rassurer que la fraternité et la sollicitude apostolique qu’il a soigneusement construites sur les fondements de l’amour évangélique ne périront jamais. Pendant cette cérémonie d’au revoir au Nonce Apostolique, Monseigneur le Grand Chancelier a profité pour lui remettre officiellement les documents de la Convention signée entre l’AFD et l’UCAC. En signe de reconnaissance de l’Amour du Christ qui nous a réunis, la « Croix clonée » de l’autel de la chapelle de l’Institut Catholique de Yaoundé lui a également été remise par le Recteur de l’UCAC.

C’était au tour de son Excellence le Nonce Apostolique, Monseigneur Piero PIOPPO de prendre la parole pour inviter toute la communauté universitaire à renouveler son engagement au service de l’UCAC dont le but est la connaissance de la Vérité et du Bien. Il a également tenu à remercier tous pour tout ce qui a été fait à son humble personne. Il a exprimé ses vœux de bon travail à tous et l’assurance de sa prière pour invoquer Dieu afin qu’ils maintiennent éveillé chez tous le désir de servir la Vérité, la Justice, la Bonté et regarder toujours le Seigneur Jésus comme la vrai Lumière.

Le discours de clôture a été prononcé par M. Marcel FOUDA, représentant du Ministre de l’enseignement supérieur. Après avoir présenté les félicitations du Ministre au nouveau Recteur de l’UCAC, il a tenu à transmettre également à la communauté université les salutations du Ministre qui les invite à placer cette année académique sous la thématique de «la culture à l’université » dans un contexte où les défis qui interpellent l’université sont nombreux dans les prochaines années au Cameroun et en Afrique en général. Il a enfin tenu à transmettre les félicitations du Ministre à l’endroit de Madame le Dr EKODI Julienne pour sa brillante leçon inaugurale qui lui a inspiré le fil conducteur de son allocution qui a été bâtie autour de l’idée : « université comme lieu privilégié d’incubation et de transformation de la culture et non pas uniquement un simple lieu de dispensation des savoirs désincarnés ».

La cérémonie s’est terminée par le chant du « Grand Alléluia » exécutée par la Chorale Saint Augustin avant les différentes collations.

Les commentaires sont clos.

© 2016 Université Catholique d'Afrique Centrale - le site internet officiel - All right reserved - By Bantu Média