Les dates clefs de l’Université Catholique d’Afrique Centrale

11 août 1985 : le Pape Jean-Paul Il reprend l’idée d’une Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC) présentée par des Intellectuels Camerounais depuis 1960.
3-8 juillet 1989 : Création de l’UCAC par l’Association des Conférences épiscopales de la Région d’Afrique centrale (ACERAC) qui regroupe les pays suivants : Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée-équatoriale, Tchad
5 juillet 1989 : Accord de siège entre la République du Cameroun et le Saint-Siège. L’UCAC a un statut international. L’article 4 de l’accord précise que les diplômes délivrés par l’ICY sont reconnus de plein droit au Cameroun.
30 septembre 1991 : Première rentrée universitaire à Nkolbisson.
6-7 décembre 1991 : Centenaire de l’Eglise catholique au Cameroun et inauguration du campus de Nkolbisson en présence du légat pontifical, le Cardinal Tomko, et de Monsieur J. Owona représentant le Président de la République du Cameroun.
1 Août 1992 : l’Ecole des Sciences Infirmières de Yaoundé (fondée en mai 1959), au quartier Messa, intègre l’UCAC pour la formation d’infirmiers diplômés d’Etat.
Octobre 1993 : Ouverture du Département de droit canonique, agrégé en décembre 1996 à la Faculté de droit canonique de Paris.
Octobre 1994 : Ouverture du Département de Philosophie, affilié à l’Université Salésienne de Rome.
Octobre 1996 : Première rentrée universitaire sur le campus d’Ekounou (l’ensemble des formations de gestion).
11 janvier 1997 : Inauguration officielle du campus d’Ekounou, avec représentants des bienfaiteurs (Archidiocèse de Munich, Union Européenne, France, Cameroun … )
Décembre 2011 : Célébration du 20ème anniversaire de l’UCAC.

Philosophie

Toute Université Catholique vise la formation intégrale de l’homme qui est au cœur de l’humanisme Chrétien:
« L’humanisme que nous souhaitons se fait l’apôtre d’une vision de la société centrée sur la personne humaine et ses droits inaliénables, sur les valeurs de la justice et de la paix, sur un rapport correct entre individus, société et Etat, dans la logique de la solidarité et de la subsidiarité. C’est un humanisme capable d’infuser une âme même au progrès économique, pour qu’il soit tourné vers la promotion de tout homme et de tout l’homme » (Pape Jean Paul Il).

Cet humanisme se décline en un certain nombre de principes dont :

  • La Promotion de la dignité humaine
  • La Formation de tout l’homme et de tout homme: Le service de la vérité et de la justice
  • Le Service du bien commun

© 2016 Université Catholique d'Afrique Centrale - le site internet officiel - All right reserved - By Bantu Média